dimanche 11 mars 2018

Libérés de la Sécu: L'aventure est terminée. Quelles conséquences économiques ?



Par Gérard Faure-Kapper

La guerre de sécession entre le RSI et les forces vives de la Nation est terminée. Le tribunal correctionnel y a mis fin assurant la suprématie des lois françaises sur les lois européennes.

Est-ce le Frexit ? Va-t-on quitter l'Europe pour autant ? Non. Quand ça arrange l'Etat, on prend les lois européennes sinon ce sont les anciennes lois françaises qui sont en vigueur.

Le sort de milliers d'entrepreneurs est scellé. ils sont désormais contraints de subir la dictature d'organismes qui leur prélèvent près de 65% de leurs maigres bénéfices.

La décision du tribunal est glaçante. Les entrepreneurs devront payer les arriérés, plus les pénalités, plus les amendes, sinon ce sera la prison.

Ceci explique la réforme pénale en cours qui vise à libérer les délinquants pour faire de la place. De la place pour qui ? Mais pour les commerçants, les artisans, les entrepreneurs...


Que va-t-il se passer maintenant ? De très nombreux entrepreneurs ne pourront faire face et déposeront le bilan.

S'ils sont en société, alors les banques se paieront sur les cautions personnelles des entrepreneurs.

S'ils sont en nom propre, ce sont leurs biens qui seront saisis.

L'APLOMB ne s'est jamais impliquée dans ce combat pour une raison simple: ce n'est pas dans nos compétences.

Par contre nous pouvons étudier tous les dossiers mettant en cause les frais bancaires ou les cautions personnelles.

Un dernier point. De nombreuses personnes m'interrogent sur la possibilité de créer leur entreprise en Grande Bretagne.

C'est un peu logique, les deux tiers de la France étaient terre anglaise au XIIème siècle. S'il n'y avait pas eu Bouvines, elle y serait encore.

Néanmoins, mon avis sur la question, compte tenu de l'étau qui se resserre sur les libertés en France, si vous voulez créer une entreprise en Grande Bretagne, il faut vous-même vous y installer avec votre famille. Enfin, c'est mon avis pragmatique.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire